Le guide de votre bien-être à domicile

Jambes lourdes

Actualités

En finir avec les jambes lourdes : les sports à favoriser

Marche rapide : le sport qui a tout bon
Lorsque la plante des pieds se déroule sur le sol, la pompe veineuse est activée et 30 cm3 de sang sont alors propulsés à chaque pas en direction de l’aine. La contraction des mollets et des cuisses amplifie le phénomène en pressant sur les veines des jambes, ce qui fait remonter le sang vers le cœur. Pour ne pas fragiliser les vaisseaux endoloris, mieux vaut prévoir des chaussures dont la semelle amortit bien les chocs (comme les Hoka one one), surtout si le sol est dur. A la plage, en revanche, n’hésitez pas à marcher pieds nus sur le sable, c’est excellent.
A quelle fréquence ? Pour une efficacité optimale, « il convient de pratiquer sans s’arrêter pendant au moins trois kilomètres (30 minutes) par jour », estime le Dr. Luc Bodin.

Natation et aquagym : de vraies vertus thérapeutiques
Elles font travailler tous les groupes musculaires sans à-coup, ce qui est idéal pour ménager les veines capricieuses. Et comme elles se pratiquent en milieu aquatique, elles ne peuvent pas engendrer de traumatismes articulaires ou circulatoires. Au contraire même : l’eau exerce une pression sur les jambes qui masse les tissus et tonifie le retour veineux. Pour majorer son action bienfaisante, testez la nage avec palmes. Cette activité, à la mode depuis quelques années, est proposée dans bon nombre de piscine.
A quelle fréquence ? Seule la régularité paie : pratiquez une à deux fois par semaine au minimum. Et profitez des vacances pour augmenter la cadence.

Vélo : c’est encore mieux dans l’eau
Pédaler sur route ou sur un vélo d’appartement muscle les mollets et les cuisses, donc limite les risques de stase veineuse, notamment au niveau des veines profondes. Mais le waterbike est mieux indiqué en cas de jambes lourdes, dans la mesure où l’eau oppose une résistance aux mouvements 12 fois plus importante que celle de l’air. Contrairement à la bicyclette classique, il sollicite aussi les muscles posturaux antagonistes. Quelques stations thermales spécialisées en phlébologie (Jonzac, Barbotan-les-thermes) proposent ainsi des séances de Veinocycle®, des vélos immergés sur lesquels on pédale en position allongée afin de booster le drainage veineux.
A quelle fréquence ? Idéalement tous les jours ou une fois par semaine pour celles qui marchent suffisamment dans la vie quotidienne.

Et pour les réfractaires au sport ?
« Il existe des mouvements de gymnastique, simples à réaliser, qui améliorent grandement la circulation, atteste Marianne Estève. L’exercice phare pour activer la pompe veineuse des mollets : allongé sur le dos, les jambes tendues en l’air, effectuez des flexions plantaires comme si vous poussiez sur l’accélérateur d’une voiture, puis tirer fort les orteils vers vous. A faire 10 fois de suite ». Et pour stimuler la pompe plantaire, faite rouler une balle de tennis sous la plante de vos pieds 20 fois de suite.
A quelle fréquence ? Pour un résultat probant, réalisez ces exercices au moins 5 fois par jour.